Il s’est passé beaucoup de chose en 2017 sur la falaise de Hauteroche, des choses bien officielles et d’autres moins et c’est très bien. Voilà les principales :

Le succès de la gestion associative de la falaise de Hauteroche ne se dément pas avec inévitablement des hauts et des bas, inhérents à ce choix de gestion bénévole. ll y a toujours des gens motivés pour aider à faire vivre ce choix de politique sportive et aussi toujours des gens motivés pour coordonner ce genre d’organisation. Mais la barre ne doit pas être mise trop haut, au risque de devenir une contrainte de type « professionnelle » alors que ce doit rester un plaisir de construire les choses ensemble, le plus dur est de définir ce qu’on veut construire pour ne pas risquer de fragiliser ce difficile équilibre entre l’investissement associatif émancipateur et son développement personnel.

Remarque : La fréquentation est en forte progression au vue des kg de « fèces » des toilettes sèches qui sont passés en 10 ans d’un peu moins de 1/2 m3 par an à plus de 1 m3 par an… Elles seront vidées avant le printemps pour éviter que cette formidable aventure ne se transforme pas en cauchemar !